Dans cet article, je fais suite à l’article où je vous expliquais les règles des ombres et lumières. Si vous ne l’avez pas lu, voici le lien de l’article ci-dessous. Je vous conseil de le lire avant de continuer sur celui-ci. 

Comment dessiner les ombres et les lumières ? – les règles

Je vous conseil très fortement de le lire ou de regarder la vidéo associé pour comprendre comment tout cela fonctionne. Si vous avez pris connaissance de l’article précédent, bienvenue dans ce nouveau dossier où je vais vous apprendre à dessiner les ombres et les lumières. Vous remarquerez qu’il y a trois vidéos, oui, car, au lieu de faire 1 article par vidéo, je compile l’ensemble du processus des valeurs dans un seul article. Ce sera plus facilement compréhensible pour vous, Cher Lecteurs. 


Comme dans chaque article, je vous conseille un ou plusieurs livres qui correspondent au sujet de l’article. Pour ce sujet, je vous conseille, un de mes livres préféré qui est Le guide complet de l’artiste pour dessiner le nu.

Ce livre est exceptionnel et il est clair que vous ne serez pas déçu par que que vous allez y apprendre. Si vous êtes intéressé par l’ensemble des livres d’art que j’utilise pour apprendre le dessin, voici le lien qui vous redirige vers la page, livre d’art de mon blog  https://artcademyatelier.fr/livres-dart-2/

Puis que vous êtes désormais prêt, nous pouvons commencer.

Les arrêtes des ombres

les arrêtes des ombres

Avant de commencer à poser des ombres et les lumières il y a une étape essentielle, qui sans elle ne permettrait pas tout le bon placement des valeurs. Cette étape s’appelle à “placer les repères des ombres”. Cela consiste par des traits fantôme (par des traits légers) à placer toutes les arêtes des ombres pour délimiter le côté qui se trouve dans l’ombre et le côté qui se trouve dans la lumière. Il est également possible de placer les arrêtes des côtés de la lumière la plus forte, donc de l’éclat. Mais il est préférable de ne placer que les repère des arête de l’ombre, car en plaçant des arête de la lumière, premièrement cela fait trop de repères à placer et ensuite la partie dans la lumière est assez clair. Des traits de repère pourraient donc pas venir salir notre lumière.

Une fois que les arêtes sont placées, nous pouvons passer à la partie de la représentation des ombres.

Étape 1 : La face dans l’ombre

ombre et lumière

Représenter par un aplat la partie dans l’ombre. Le but est de définir quelle partie de l’objet se trouve dans l’ombre et quelle partie de l’objet se trouve dans la lumière. On sait désormais quelle partie se trouve dans l’ombre et quelle partie se trouve dans la lumière. 


Etape 2 : Le terminateur

ombre et lumière


Cela consiste à repasser une surcouche en fonçant sur la partie qui sépare l’ombre et la lumière. C’est-à-dire que l’on va représenter le terminateur. Lorsque vous hachurez, assurez-vous bien que vos hachures soient bien équidistantes et modèlent bien votre dessin. Vous pouvez passer coucher après couche jusqu’à obtenir une valeur correcte. Si vous ne savez pas ce qu’est le terminateur, je vous renvoie encore une fois vers le premier article ou je vous parle des règles des ombres et des lumières. Comment dessiner les ombres et les lumières ? – les règles

Etape 3 : La lumière projetée

ombre et lumière

Passer ensuite une surcouche sur la lumière projetée. Le corps a un volume, des directions. Représenter ces variations par des variations de valeurs pour donner du volume à l’objet. 

La partie dans l’ombre doit être le plus simple possible. Il n’y a pas de détails dans l’ombre, je vous suggère donc de ne pas représenter et à vrai dire, de même laisser la partie floue. Efforcez-vous de ne pas avoir de délimitation nette dans la partie dans l’ombre, mais plutôt obtenir des transitions légères et douces.


Étape 4 : La face dans la lumière

ombre et lumière

Le but est de partir en allant du plus sombre pour aller vers la partie la plus éclairée en entourant la lumière. Placer les lumières sombres en suivant le volume de l’objet

La transition de l’ombre à la lumière se fait délicatement. Mais au moment ou vous aurez placer votre couche lumineuse, il est possible que vous ayez du mal à faire la distinction entre la partie dans l’ombre, et celle qui se trouve dans la lumière.

ombre et lumière

Placer la lumière sombre et la lumière-lumière. À ce stade, restez dans la simplicité. Le but est de donner du volume et de modeler l’élément que vous dessinez.

La lumière-lumière, dans certains cas, on peut l’appelé, la demi-teinte, donne d’avantage de réalisme au dessin. Éviter donc les aplats, mais suivez plutôt les volumes de l’objet. Rester dans la simplification le plus longtemps possible, les détails n’ont pas d’importance à ce stade du dessin.


Étape 5 : La partie dans l’ombre

ombre et lumière

Repasser une autre couche dans l’ombre pour redéfinir la partie dans l’ombre. Vous allez souvent vous rendre compte que plusieurs passages sont nécessaires pour obtenir les bonnes valeurs de l’ombre. Retravailler les lumières projetées, la lumière réfléchie avec les différentes variations de valeurs. Faite cela pour donner d’avantage de volume et de la profondeur à l’objet.

N’oubliez pas de représenter l’accent pour bien définir les deux objets, le sol et la pomme. Cela sert aussi à posé efficacement l’objet sur le sol. On peut de cette manière, presque sentir le poids de l’objet posé à terre.


Étape 6 : revenir dans la lumière

ombre et lumière

Travailler l’ombre et la lumière de manière homogène. De cette façon, l’ombre et la lumière s’assombrissent et s’éclaircissent l’un et l’autre équitablement.

Représenter les petites variations pour donner du volume. Chaque partie du corps a des formes convexes (convexe, veux dire, arrondis vers l’extérieur.) Et chaque grande partie et divisées en de plus petites formes convexes. Dans le processus des valeurs, cela va se traduire par des variations de ton clair et de tons plus foncés qui vont donner ces différents volumes.

Certaines parties de notre pomme sont arrondis vers l’extérieur ce qui va donner des variations de valeur. Il est donc important de les retranscrire dans notre partie dans la lumière. Cela va donner un côté plus naturel et réaliste.

Etape 7: l’éclat

ombre et lumière

L’éclat est la partie du dessin à travailler en dernier. C’est l’endroit ou la lumière vient taper l’objet directement, c’est donc la partie la plus claire du dessin.

Pour dessiner l’éclat, il faut comprendre la forme sur laquelle elle vient de ce posée. Ce qui est très important, c’est qu’un bon éclat va découler de sa brillance et de la forme que vous lui donnez par rapport à l’objet. On peut facilement le salir ou le raté s’il ne correspond pas à la forme de l’objet ou si des variations de valeurs autour de l’éclat ne s’imbriquent pas délicatement.

L’éclat va donc être, la partie qui se trouve le plus directement face à la source lumineuse primaire.


Étape 8 : finition

Représenter les parties les plus sombres du dessin, accentuer l’accent.

rappelez-vous bien qu’il n’y a pas de transition nette dans la partie dans l’ombre c’est pourquoi l’accent doit être très diffus. Repasser toutes les parties les plus sombres, cela va donner de la profondeur à notre objet ou élément. Faites circuler les valeurs sur toute la partie dans l’ombre pour unifier tout l’objet. Faite également circuler la lumières de toute les parties de l’objet que vous dessinez sur les faces qui se trouvent face à la lumière. Si Chaque partie des objets sont représentés individuellement elle paraîtront désunies. Faites bien attention à faire circuler les ombres et également les lumières.

Dernière partie mais vous n’êtes pas obligé de le faire. Assombrir l’arrière-plan.

 

 

Etape 9 : détailler et texturer

Une fois, tous les volumes posés et que vous n’avez aucune retouche à faire, vous pouvez alors ajouter les détails et des textures. Sur un corps humain par exemple, ce serait les boutons sur la peau, un grain de beauté, une tache de naissance…

chadwick boseman
Chadwick Boseman